Search form

La blessure qui dormait à poings fermés. L'héritage des pensionnats autochtones au Québec.

« C’était une blessure fermée, elle dormait à poings fermés. Je me suis dit, je vais l’ouvrir, je vais en parler et je vais sortir cette blessure ancrée en moi »
(Marguerite, survivante d’un pensionnat indien)

Au Canada, entre les années 1880 et 1990, plus de 150 000 enfants ont été élèves dans des écoles résidentielles désignées par le gouvernement fédéral comme pensionnats autochtones. Au Québec, on estime que cela a concerné environ 13 000 enfants. Ce livre est consacré à l’expérience particulière du Québec, à ces 13 000 enfants, aux pensionnats qu’ils ont fréquentés, aux adultes qu’ils sont devenus, aux différents acteurs qui ont participé à leur scolarisation et à l’héritage que cette période leur laisse, et nous laisse.

Ce livre n’a pas vocation de dénoncer, mais de participer au vaste projet national, lancé par la Commission de vérité et réconciliation, de faire connaître l’histoire et les séquelles des pensionnats. Il veut inciter à la réflexion à partir de travaux de recherche et ouvrir des champs d’investigation pour améliorer les connaissances, afin que la blessure se referme, dans un futur de relations saines avec les peuples autochtones.

Collaborateur(s) : Alexandra Beaulieu, Marie-Pierre Bousquet, Brieg Capitaine, Paul Charest, Emanuelle Dufour, Karl S. Hele, Mylène Jubinville, Maurice J. Kistabish, Francis Lévesque, Joel Montanez, Jean Morisset, Marcel Petiquay, Audrey Pinsonneault, Anne-Marie Reynaud, Thierry Rodon, Jean-François Roussel, Jocelyne Thomé et Karine Vanthuyne

Vous pouvez retrouver cet ouvrage ici

Type publication: 
Sous la direction de: 
Marie-Pierre Bousquet
Date de publication: 
20 September 2019
logo contenu