Search form

Activité du CIÉRA - Université Laval

ATELIERS - DÉCOUVERTE DE LANGUES AUTOCHTONES

Sur le chemin de la revitalisation, du maintien et de la mise en valeur des langues autochtones, le CIÉRA - Université Laval est ravi d'annoncer le lancement de sa série d'ateliers-découverte de langues autochtones.

Au coeur des identités, modes de vie et visions du monde, les langues autochtones représentent une richesse culturelle unique qu'il est aujourd'hui — à l'heure où cet héritage est parfois presque totalement perdu — plus que jamais vital de préserver. Marquant de façon symbolique l'année internationale des langues autochtones décrétée par l'UNESCO, cette série d'ateliers sera constituée de rendez-vous ponctuels visant à offrir l'opportunité à tou·te·s de découvrir ou redécouvrir les cultures et langues autochtones des communautés au Québec.

Ces ateliers d'un format d'1h30 seront destinés à la fois aux étudiants autochtones désirant renouer avec leurs racines, aux curieux voulant découvrir la richesse d’une autre culture et pourront également offrir aux chercheurs de diverses disciplines une meilleure connaissance de la langue, en vue d’améliorer leur compréhension et habilité de communication envers les communautés qu’ils ont l’opportunité de côtoyer sur le terrain.

3 AVRIL 2019 - Le premier atelier sera dédié à la langue inuktitut avec l'intervention de la traductrice-interprète Mélodie Duplessis.
17 AVRIL 2019 - Un second atelier accueillant Jérémie Ambroise, conseiller en langues à l'Institut Tshakapesh, qui proposera une intervention autour de la langue innue (Présentation PowerPoint).

Les présentations auront lieu entre 11h30 et 13h au local 0127 du Pavillon Charles-De Koninck (Université Laval).

GRATUIT - OUVERT À TOU·TE·S
Apportez votre lunch

Événement Facebook

MIDIS DU CIÉRA

4 avril 2019

Les expériences de partage de pouvoir entre Samis et Norvégiens : Le Samediggi et la loi du Finnmark
présenté par Per Selle, professeur au Département de politique comparée, aux Universités de Bergen et Tromsö.

Per Selle nous parlera de son livre sur le Samediggi, le Parlement des Samis de Norvège. Il nous montrera dans quelle mesure, cette institution a permis aux Samis de Norvège d’atteindre plus d’autonomie. Il analysera également la loi du Finnmark qui met en place une forme de gestion conjointe entre les communautés Samis et les municipalités du Finnmark sur la province la plus nordique de la Norvège. Un arrangement qui ressemble à bien des égards au gouvernement régional Eeyou Istchee-Baie James qui a été mis en place au Québec.

Jeudi, 4 avril de 11h30 à 12h30 au local du CIÉRA - UL, 0450 du pavillon de Charles de Koninck de l’Université Laval.

Événement Facebook


10 avril 2019

L’adoption coutumière fa’a’amu en Polynésie française : défis et enjeux actuels d’une pratique ancestrale encore répandue dans le contexte légal de la République française​
présenté par Anne-Julie Asselin, membre étudiante au 2e cycle du CIÉRA, anthropologie, Université Laval.

Le fa’a’amura’a est une forme d’adoption coutumière qu’on retrouve en Polynésie française. Des formes semblables d’adoption coutumière sont largement répandues dans les sociétés océaniennes. L’histoire coloniale de la Polynésie française, notamment l’implantation du Centre d’expérimentation du Pacifique, a provoqué certains changements importants dans le modèle familial polynésien, le ‘utuafare. En effet, il fut affecté par les changements de nature économique ainsi que par l’influence du modèle de la famille nucléaire occidental, plus compatible avec l’économie de marché.

Malgré ces changements au sein des familles polynésiennes, on remarque une continuité, celle de la pratique du fa’a’amura’a et ce, en dépit de l’application du Code civil français qui ne reconnaît pas comme telle cette forme d’adoption. Les Polynésiens développent différentes stratégies afin de continuer à pratiquer ce don d’enfants qui renvoie aux logiques d’alliances et d’entraide propres aux cultures polynésiennes et de bénéficier malgré tout d’une certaine reconnaissance. Des stratégies juridiques permettent aussi que la pratique soit étendue à des parents adoptifs métropolitains.

Mercredi, 10 avril de 11h30 à 12h30 au local 0450 du pavillon de Koninck de l’Université Laval.

Événement Facebook


ÉVÉNEMENTS PASSÉS

28 mars 2019

Le rapatriement des objets culturels et sacrés autochtones. Enjeux comparés des approches nord-américaines et européennes

présenté par Carole Delamour, stagiaire posdoctorale du CIÉRA, anthropologie, UQAM. Natacha Gagné, professeure au Département d'anthropologie de l'Université Laval et Laurent Jérôme, professeur au Département de Sciences des religions de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), agiront à titre de discutants à la suite de la présentation.

Les processus de rapatriement des objets culturels se distinguent sur plusieurs aspects en Amérique du Nord et en Europe. Malgré des différences notables, le rapatriement des objets suscite de nouveaux débats, à la fois au Canada et en France, respectivement à travers le projet de loi C-391 concernant une stratégie nationale sur le rapatriement des biens culturels autochtones et le rapport Sarr-Savoy sur la restitution du patrimoine culturel africain. Ce contexte actuel est l’occasion de mettre en exergue les spécificités des approches canadiennes et françaises déjà existantes puis d’interroger certains enjeux relatifs aux nouvelles dispositions préconisées dans le projet de loi et le rapport.

En s’appuyant sur ses recherches menées avec les Pekuakamiulnuatsh de Mashteuiatsh puis en comparant les approches canadiennes, états-uniennes et françaises, Carole Delamour interrogera ce que peut impliquer l’encadrement légal des démarches de rapatriement, notamment quant aux enjeux de gouvernance des communautés autochtones et des musées. Suite à cette présentation, Natacha Gagné et Laurent Jérôme soulèveront des éléments de discussion relatifs à leurs expériences de recherches respectives.

Jeudi, 28 mars 2019 de 11h30 à 13h au local 3470 du Pavillon Charles De Koninck (Université Laval).

Cette conférence est organisée en partenariat avec le Département d'anthropologie de l'Université Laval.

Événement Facebook


27 février 2019

Mon parcours de vie
présenté par Ève Martin-Riverin, étudiante de 3e année en médecine à l'Université Laval, originaire de la communauté innue de Pessamit.

Je vais tout d’abord aborder mon parcours scolaire ainsi que mon parcours sportif étant donné que celui-ci a été présent durant la majorité de mes études. En passant par mes défis rencontrés ainsi que mes réussites. Ensuite, j’aborderai plus en détail mon choix de programme qui est la médecine ainsi que mon parcours universitaire au sein de ce programme. Suite à cela, je parlerai de mes expériences de stages d’été en médecine et de mes implications sociales dans le cadre universitaire ainsi que de mon attachement à ma communauté d’origine. Je finirai par mes aspirations futures et de mes projets de vie. 

Mercredi le 27 février de 11h30 à 12h30 au local 0450 du pavillon de Koninck de l’Université Laval.
Événement Facebook


13 février 2019

Rencontre autochtone entre le Québec et le Brésil
présenté par Léane Tremblay, ancienne membre étudiante du CIÉRA, M. A. anthropologie, Université Laval.

Le village de São Jorge, au centre du Brésil, est, depuis l’an 2000, la scène d’une rencontre d’envergure entre plusieurs communautés traditionnelles brésiliennes, principalement afro-brésiliennes et autochtones : l’« Encontro de Culturas Traditionais da Chapada dos Veadeiros » et sa division autochtone l’« aldeia multietnica » créée en 2007. Elle est devenue, sur le long terme, tant un lieu de rencontres politiques et d’alliances qu’un vecteur de constructions identitaires pour les communautés y participant. En 2018, un groupe de 5 femmes innu et atikamekw ont participé à cette grande rencontre afin de représenter la diversité des peuples du Nord.

Cette présentation dressera, dans un premier temps, un portrait de cet événement et des activités vécues par les participantes innu et atikamekw. Ensuite seront traitées les dimensions politiques et identitaires mobilisées et qui se construisent sur le court et le long terme de cette rencontre en mettant en exergue plusieurs transformations individuelles et collectives vécues par les participantes.

Mercredi le 13 février de 11h30 à 12h30 au local 0450 du pavillon de Koninck de l’Université Laval.
Événement Facebook


28 janvier 2019

Épistémicides et reconstruction des savoirs et épistémologies du monde endogène/autochtone d’Afrique et d’Amérique
présenté par Budd Hall, professeur émérite, Université de Victoria, et co-titulaire de la UNESCO Chair in Community Based Research and Social Responsibility in Higher Education.

Les penseurs décoloniaux d’Amérique latine (Grosfoguel, Dussel, Escobar, etc.), d’Afrique (Hountondji, Mbembe, Sarr, etc.) et d’Europe du Sud (De Sousa Santos) ont bien mis en lumière les épistémicides qui ont parsemé l’histoire de l’humanité. Détruire les savoirs, les langues et les épistémologies des peuples vaincus ou exterminés est un geste de guerre aussi violent que les pillages et destructions accompagnant les guerres de conquête. Comment les sociétés postcoloniales ont-elles résisté à ces épistémicides ? Comment tentent-elles, dans le monde d’aujourd’hui, de reconquérir leurs savoirs et leur culture ? Non seulement le professeur Budd Hall suit et observe ces combats depuis plusieurs décennies, notamment la création d’universités alternatives en Afrique ou l’invention de méthodologies autochtones en recherche, mais il y participe activement à travers ses projets de recherche action en Afrique et avec les peuples autochtones du Canada et son travail militant pour développer la responsabilité sociale des universités.

​Lundi le 28 janvier 2019, de 11h15 à 13h, au local 3470, du pavillon de Koninck de l’Université Laval.
Événement Facebook

en collaboration avec le Centre interdisciplinaire de recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient


1er Colloque de la Chaire de leadership en enseignement (CLE) en foresterie autochtone

Mamu minupuatetau minashkuau!
Rêver mieux ensemble la forêt!

8 novembre 2018 • Université Laval – 2220 Pavillon Kruger

Il nous fait plaisir de vous annoncer la tenue du premier colloque de la Chaire de leadership en enseignement en foresterie autochtone qui aura lieu le 8 novembre 2018 à l’Université Laval. Cet évènement est organisé en partenariat avec le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA), la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG), l’Association étudiante autochtone (AÉA) et l’Association des étudiants gradués en foresterie (AFOR) de l’Université Laval.

Le lien entre forêt et communauté autochtone suscite souvent de l’incompréhension, alors qu’il est porteur de changements et d’innovation. Le colloque se veut une tribune pour la mise en valeur des modèles de réussite autochtone en entrepreneuriat, ceux dont nous entendons si peu parler. Il vise aussi la promotion de meilleures pratiques de gestion des ressources humaines ainsi que de relations partenariales entre les communautés, le gouvernement et l’industrie forestière. Il vient appuyer les initiatives des communautés afin de définir leur propre vision d’un modèle de gestion et de gouvernance forestières. Ainsi, cette journée de colloque permettra de valoriser ces recherches qui permettent de mieux comprendre comment développer des relations harmonieuses entre les communautés autochtones et les acteurs du monde forestiers.

Présentation des Midis du CIÉRA

À chaque session, principalement à l'automne et à l'hiver, le CIÉRA - Université Laval organise une série de rencontres appelées « Les midis du CIÉRA ». Ces midis sont une occasion unique pour les étudiant.es/chercheur.es de présenter leurs travaux et d’acquérir de l’expérience en matière de communication. Il s’agit d’une formule relativement flexible, ouverte à tous et à toutes, peu importe le champ d’études, du moment qu'il s'agisse de recherches en lien avec les problématiques autochtones. 

Les conférences se déroulent dans l’enceinte du CIÉRA à l'Université Laval, soit au pavillon Charles-De Koninck, au local DKN-0450, les mercredis à midi, sauf exception. Bien que le format de la communication soit relativement libre, les « Midis du CIÉRA » fonctionnent avec le format 40/40, c’est-à-dire quarante minutes de présentation et quarante minutes de discussion.

Avant chaque début de session, un appel à communications est envoyé aux membres du CIÉRA pour connaître leur intérêt à faire une présentation. Par la suite, un calendrier est préparé et affiché au début de chaque session, calendrier auquel peuvent parfois s'ajouter des présentations ad hoc par des chercheur-e-s de passage au CIÉRA. 

Si vous êtes intéressé.e à participer à ces « Midis du CIÉRA », nous vous invitons à remplir le formulaire et à le retourner à l’adresse courriel suivante : ciera@ciera.ulaval.ca.

Pour toute autre information, veuillez écrire à l’adresse courriel précédente, ou contacter Lise Fortin, adjointe administrative du CIÉRA, au 418 656-7596.

logo contenu