Formulaire de recherche

Conférence "Les Midis du CIÉRA" de Maxime Courant, sur le thème: "Habiter la ville arctique", le 31 octobre 2017 à 12h00 dans les locaux du CIÉRA

18 Octobre 2017

Quand: le 31 octobre 2017 à 12h00 

Où: locaux du CIÉRA, Pavillon Charle-De Koninck, Université Laval

Conférencier : Maxime Courant, doctorant, Université de Rouen-Normandie 

Titre : Habiter la ville arctique

Thèse de géographie

Résumé : Pour saisir la recomposition des territoires arctiques sous l’effet du processus d’urbanisation, cette thèse se propose d’étudier l’habiter à la ville de deux communautés de résidents, les résidents anciens (plus de 5 années de résidence dans la ville) et les néo-résidents (moins de 5 années de résidence dans la ville), afin de mettre en évidence des pratiques socio-spatiales différenciées lesquelles peuvent contribuer à construire des vulnérabilités collectives. A travers ce travail il s’agit de mener une lecture des concepts de société et de communauté pris au prisme des logiques de mobilités entre villes, ‘campagnes’ environnantes et latitudes plus méridionales, de mettre en lumière les modalités de l’habiter dans le cas de pratiques de l’espace et d’appropriation de l’espace. Il s’agit également de discuter les modalités d’intégration des populations dans la ville arctique et de comparer cette intégration entre résidents anciens et néo-résidents, qu’ils soient par ailleurs autochtones ou allochtones.

Afin de prendre en compte la diversité des acteurs en présence, la méthodologie relève le défi de travailler à deux niveaux : celle de l’ethno-géographie (observation participante, entretiens semi-directifs, parcours de vie...) et celle de la géographie quantitative (entretiens directifs, enquêtes courtes...) permettant de confronter acteurs institutionnels, milieux associatifs et communautés de résidents.

Cette méthodologie de terrain doit nourrir en définitive l’étude de ces espaces du quotidien et permettre de faire porter l’attention sur des pratiques et des représentations partagées et intériorisées. Ce travail de recherche questionne par là même la durabilité et la capacité de résilience de la ville arctique.


Maxime Courant

Doctorant-chercheur

CNRS UMR-IDEES 6266

Université de Rouen-Normandie

logo contenu