Search form

École d'été du CIÉRA

Présentation

Le CIÉRA organise depuis 2012 l’École d’été du CIÉRA qui dispense une formation universitaire complémentaire sous la forme d’ateliers pédagogiques. Cette formation, offerte de manière intensive pendant une semaine à la session d’été, accueille environ une vingtaine d’étudiants, une quinzaine d’intervenants autochtones et de cinq à dix membres réguliers du CIÉRA.

L’expérience est renouvelée annuellement et sera organisée conjointement par chacun des pôles, soit l’Université Laval, Montréal (UQAM et UdeM) et l’Université du Québec en Outaouais. Nous vous invitons à visiter régulièrement la page web du CIÉRA pour être informés du thème et du lieu des prochaines écoles d’été du CIÉRA.

La thématique de l'École d'été du CIÉRA 2021 sera annoncée sous peu. Visitez le site Internet ou abonnez-vous à la liste de diffusion CIÉRACITÉ du CIÉRA (voir infolettre sur la page d'accueil du site au bas à droite).


2020

L'École d'été du CIÉRA 2020 a dû être annulée en raison du contexte de pandémie COVID-19.


2019

Espace de la création autochtone en milieu urbain
(Montréal, Québec)

Du 17 au 21 juin 2019 a eu lieu l'École d'été du CIÉRA 2019 à l'Université de Montréal, sur la thématique des « Espaces de la création autochtone en milieu urbain - patrimoines, innovations, affirmations ».

Cette école d’été portait sur la création autochtone à Montréal et les diverses manières dont les arts, le design et la culture matérielle autochtones marquent et animent les espaces urbains, et en quoi ces diverses formes d’expression peuvent contribuer à l’affirmation identitaire autochtone en ville. Le programme incluait des rencontres avec experts, professionnels et créateurs, ainsi que des visites de terrain, guidées par des créateurs autochtones, dans diverses institutions et manifestations à Montréal où sont présentées ou créées des œuvres autochtones. La formule privilégiait les échanges approfondis entre les étudiants et les intervenants académiques et artistiques invités.

Les participants ont eu pour tâche de développer des concepts d'exposition ou d'événement, qu'ils ont présenté vendredi à un comité interdisciplinaire composé de Maya Cousineau Mollen (conseillère en développement communautaire, EVOQ), Shelley Ruth Butler (anthropologie, McGill), et Denyse Roy (design, Université de Montréal). Bravo aux participants pour leur sens de la réflexion et leur créativité!

Formatrices et formateurs : Terry Randy Awashish, Marie-Ève Bordeleau, Marie-Pierre Bousquet, Shelley Ruth Butler, Maya Cousineau Mollen, Izzy Enright, Karine Gaucher, Laurent Jérôme, Édith-Anne Pageot, Sylvie Paré, André-Yanne Parent, Isabelle Picard, Sylvain Rivard (alias Vainvard), Solen Roth, Denyse Roy et Jean-Philippe Uzel

Pour connaître la programmation détaillée et découvrir les formateurs/formatrices, veuillez suivre ce lien.


Visite des expositions au Musée McCord avec un médiateur
Visites des Murales Saint-Henri du collectif Voix insoumises


Visite au Jardin Botanique en compagnie de Sylvie Paré
Présentations des concepts d'expositions devant un jury interdisciplinaire
(Photos : Marie-Ève Bradette)


Au rythme des eaux : anthropologie comparative des cosmologies et
des sociétés autochtones du Québec et de l’Amazonie

(Amazonie, Brésil)

Du 3 au 25 août 2019 s'est déroulé en Amazonie le séminaire de terrain organisé par Laurent Jérôme et Anne-Marie Colpron clôturant le programme court Québec-Amazonie. Ce programme a notamment permis aux participants d'assister aux conférences de Mario Blaser et d'Eduardo Kohn avant de pouvoir s’envoler vers le Brésil à l'été pour un séminaire riche en expériences. Ils ont ainsi eu l'opportunité, en plus de suivre des cours offerts par une équipe pédagogique composée à la fois de professeurs brésiliens ainsi que de l'UQÀM,  de visiter les universités partenaires de Belém et Santarém, et de partager leurs projets de recherche aux étudiants brésiliens présentant les leurs en retour. Ils ont ensuite embarqués à bord d'un bâteau afin s'immerger dans le terrain en partant à la rencontre de différentes communautés locales.

Pour écouter les conférences : Mario Blaser et Eduardo Kohn.
Pour des sélections de photos dédiées à ce séminaire, veuillez consulter la page du projet : Confluences UQÀM.

Aucune description de photo disponible.Aucune description de photo disponible.

(Photos de Véronique Richer, 2019)


Les villes minières en transition
(Schefferville, Fermont, Labrador City, Canada)

Du 26 mai au 4 juin 2019, dans le cadre d'une école doctorale, un groupe de chercheurs et d'étudiants au doctorat, pour la plupart membres du CIÉRA, ont eu la chance de discuter avec divers intervenants du secteur minier et du développement communautaire issus des villes de Schefferville, Fermont et Labrador City. Le séminaire a permis aux participants de mieux comprendre les enjeux de gouvernance auxquels font face les villes minières du Québec nordique et de quelles manières les collectivités nordiques fondées sur les activités minières composent avec leur héritage minier et font face aux changements rapides du marché. 

Le séminaire consistait en une série de lectures, de présentations, de visites de terrains et de rencontres avec des intervenants locaux. Les participants ont ainsi rencontré des aînés, des membres des conseils de bande et visité les écoles de la communauté innue de Matimekush-Lac John et de la communauté Naskapi de Kawawachikamach. Ils ont également échangé avec des membres de l'administration des villes de Schefferville et de Fermont, ainsi qu'avec des représentants des minières Tata Steel, Arcelor Mittal, Minerai de Fer Québec (Champion) et Iron Ore Company (IOC).

Pour en savoir plus sur cette école d'été, veuillez consulter le site Internet du réseau MinErAL.

À Fermont, les étudiants, professeurs et chercheurs ont visité la mine de la compagnie ArcelorMittal. Ce site s'étend sur 40 kilomètres carrés. Les travailleurs utilisent notamment des camions de transport du minerai de fer d'une capacité de 400 tonnes.

schefferville-georges-roy-entrepreneur-innu

2016

Pluralisme juridique et peuples autochtones
Université Laval, Québec

Du 15 au 19 août 2016, la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones de l'Université d'Ottawa, en partenariat avec le CIÉRA et le département d'anthropologie de l'Université Laval, a offert une formation intensive d'une semaine portant sur défis relatifs aux relations entre les cultures juridiques autochtones et non autochtones dans trois régions du monde : le Canada, l’Afrique et le Pacifique Sud.  Les participants ont pu assiter à différentes conférences offertes par plusieurs collaborateurs au projet Légitimus dont le professeur Ghislain Otis  et prendre part à une pluralité d'échanges  autour de trois grands thèmes: la famille, la justice et le territoire. Au fil de cette formation, les participants ont pu en apprendre plus sur les pratiques et les modèles émergeants de gestion des interactions entre les univers normatifs autochtones et occidentaux.

Pour en savoir plus sur cette école d'été, veuillez consulter le syllabus de l'École d'été du CIÉRA 2016.

Pour visionner les conférences, visitez la chaîne Youtube de la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones.

2013

Peuples autochtones et gouvernance
Université Laval et Institution Kiuna, Québec

L'institution Kiuna et l'Université Laval, sous la responsabilité de Martin Hébert et Thierry Rodon, ont proposé du 19 au 23 août 2013 une école d'été ayant pour thématique la gouvernance autochtone. Cette formation a donné la possibilité aux participants de découvrir la manière dont s’articulent les divers enjeux qui conditionnent la réalisation du droit inhérent à l’autonomie gouvernementale reconnue aux Peuples autochtones tant par des instances nationales qu’internationales, en particulier dans le contexte canadien.
 

L'équipe pédagogique plurielle, comprenant à la fois des membres du CIÉRA, de l'institution Kiuna ainsi que des intervenants autochtones, a ainsi présenté une vision d'ensemble du sujet à travers divers aspects de la gouvernance autochtone tels que la place des femmes ou encore celle des jeunes.

Pour en savoir plus sur cette école d'été, veuillez consulter le syllabus de l'École d'été du CIÉRA 2013.


Participants et conférenciers de l'École d'été


Ghislain Picard, Chef régional de l’APNQL
Thématique Leadership autochtone, Thierry Rodon, département de science politique, Université Laval et Jean Sioui, Chef de famille de la Première Nation Huronne-Wendat, poète et formateur auprès d’écrivains autochtones
(Crédits photos : Jean-Louis Régis)

2012

Peuples autochtones, développement des ressources et territoire
Wendake, Québec

 

Sous la responsabilité de Martin Hébert et Thierry Rodon, l'école d'été du 20 au 24 août 2012 s'est déroulée à Wendake, autour des questions de développement des ressources et du territoire. La formation intensive a permis à l'équipe pédagogique, composée de professeurs et d'intervenants familiers à ces questions, de faire un survol des différents enjeux.


À l'aide d'une pluralité d'études de cas des secteurs forestiers, miniers et des pêches, la formation a proposé des réflexions sur les divers enjeux relatifs aux processus de négociations, d’études d’impacts environnementaux, et d’accords de partage de bénéfices dans une variété de secteurs. Les participants ont également pu en apprendre plus quant aux droits, pouvoirs et titres autochtones existant dans le contexte canadien et québécois. 

Pour en savoir plus sur cette école d'été, veuillez consulter le syllabus de l'École d'été du CIÉRA 2012.

logo contenu